Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2007 7 15 /04 /avril /2007 14:09

Quatre ans après, Villepin de retour à New York.

Il est retourné à New York, jouer le grand sage, celui qui s’était opposé à l’intervention américaine en Irak.

Il est fier et heureux de pouvoir dire : Je vous avais dit qu’il ne fallait pas y aller.

Mais ce qui est vraiment grave, c’est la position qu’il défend au sujet du Darfour. Alors que les USA et la Grande Bretagne prônent un renforcement des troupes des Nations Unies pour protéger les malheureux décimés par les djandjaouis, ces islamistes à la solde du gouvernement de Khartoum qui ont pour mission  de chasser ces populations noires de leur territoire.

Les images ainsi que les récits qui nous parviennent des survivants sont difficilement supportables.

Une intervention rapide de forces aptes a protéger ces pauvres gens est indispensable. C’est pourquoi, la position de notre gouvernement et celle du sieur  Villepin  qui s’opposent à l’envoi de troupes au Soudan peut être qualifiée de non assistance à malheureux en danger de mort.

Notre ministre des Affaires étrangères, sait que pour plaire à  beaucoup de nos compatriotes, il ne faut surtout pas se mêler des affaires des autres. Mais comment continuer à prôner la négociation face à des fous sanguinaires qui suppriment une vie sans plus de remord que lorsque nous cueillons une fleur.

La position de Villepin est  comparable à celle d’un policier qui connaissant un tueur d’enfants proposerait de négocier avec lui. Nous sommes exactement dans cette situation au Darfour, mais nos diplomates font mine de considérer cela comme un conflit ne concernant pas les Français.

Nous pourrions alors nous demander, pourquoi notre diplomatie ainsi que nos compatriotes sont si sensibles aux souffrances du peuple palestinien, l’exprime et vont même jusqu’à prendre partie. N’avons-nous pas vu,  José Bové, aller servir de bouclier humain pour Arafat. Il savait bien, le bougre, que rien ne lui arriverait face à l’armée d’Israël.

Mais la réalité est bien triste, nous avons d’un côté les islamistes, cette internationale de la terreur qui tétanise nos dirigeants et de l’autre une population de misérables qui tente malgré tout de survivre à l’indifférence du peuple de civilisés que nous sommes.

La France a peur de l’islam, elle évite de prendre partie contre les musulmans. C’est pourquoi nous voyons nombre de nos compatriotes prendre partie pour les Palestiniens.

C’est triste, mais notre pays mène la politique de lâcheté qui convient si bien à beaucoup de nos compatriotes.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard ATLAN
commenter cet article

commentaires