Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 21:16

Nous avons vu notre pays prendre la tête de ce que l’on croyait être la défense des libertés en Libye.  Nous étions fiers et heureux de penser qu’après les malheureuses déclarations  de MAM qui proposait à Ben Ali nos forces de maintien de l’ordre. Nous étions fiers de penser que notre pays s’engageait franchement dans la défense des libertés.

Mais cette si belle image s’étiole quelque peu. Les Bahreïnis, comme les Tunisiens, les Egyptiens, les Libyens, manifestent pour plus de libertés. Mais pas un mot de notre gouvernement et plus grave de l’ensemble de nos médias lorsque l’Arabie Saoudite se précipite a envoyer ses troupes mater  cette révolte. Seule RFI nous relate prudemment ces événements. Il est également à noter que l’ensemble des organisations Onusiennes européennes et de la ligue arabe se sont curieusement abstenues de condamner cette mortelle atteinte aux Droits de l’Homme.

 

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20110314-soldats-soudiens-entrent-bahrein

 

Il est vrai que l’Arabie Saoudite est un très gros producteur de pétrole. Cette matière gluante et polluante qui pervertit au plus haut niveau les capacités à défendre libertés, vérités et démocratie de nos autorités. Ne dit-on pas « selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir » Oui, ces bédouins arriérés du désert qui se permettent tout, ne  tolèrent pas dans leur pays la moindre présence d’une autre croyance ou religion, mais qui financent à coups de millions de dollars la construction de mosquées à travers le monde.  Ces bédouins arriérés peuvent soutenir le terrorisme, comme ils l’ont fait lors de nombreux attentats à travers le monde. Mais chut, ils ont le pétrole. Alors que zut,  ils nous font la guerre, ces sauvages arriérés, emparons-nous de ces puits de pétrole et renvoyons-les garder les chèvres dans le désert à dos de chameau.

 

http://www.dailymotion.com/video/xb2xpq_la-3eme-guerre-mondiale_news

 

Et surtout  travaillons à remplacer le pétrole et l’atome et développons  les énergies renouvelables. Il nous faut faire ce que font les Israéliens, ils réduisent leur dépendance à l'égard du pétrole. Lisez l'article du quotidien Suisse LE TEMPS.

 

 

SCIENCES & ENVIRONNEMENT

 

MOBILITÉ «VERTE» Mardi29 mars 2011

BetterPlace, révolution électrique en route

Olivier Dessibourg

 

La start-up israélo - américaine veut imposer la voiture électrique sur un pays entier, Israël. Ceci à l’aide d’un système inédit d’échange de batteries aussi bref qu’un plein d’essence. Une première station a été inaugurée le 23 mars 2011 non loin de Tel-Aviv. Visite.

 

LES LIENS

Shai Agassi, à l’origine d’une idée électrisante pour changer le monde

En En silence, la voiture – une Renault FluenceZE – s’avance sur la rampe. Ses roues avant se coincent sur des rouleaux. Sous elle, une trappe s’ouvre. Dans un cliquetis mécanique, un robot vient décrocher la batterie de 250 kg de son châssis, et la remplace; l’opération, suivie sur des écrans attenants, dure moins de quatre minutes. Moins qu’il n’en faut pour faire un plein d’essence. Applaudissements.

A Kiryat Ekron, au sud de Tel-Aviv, la première station d’échange de batteries pour voituresélectriques a été inaugurée le 23 mars par les dirigeants de la start-up israélo-américaine BetterPlace.

Et Shai Agassi, son fondateur, de déclarer fièrement, après avoir levé 700 millions de dollars auprès d’investisseurs: «Il y a trois ans, ce n’était qu’une promesse. Désormais, notre solution est concrétisée, en partenariat avec Renault. Nous sommes prêts à la déployer.»

Les premiers utilisateurs devraient en profiter d’ici fin 2011. La solution? Libérer le monde de l’automobile de sa dépendance au pétrole et réduire les émissions de gaz à effet de serre en favorisant l’adoption massive de véhicules électriques. Avec un modèle inédit.

La limite des voitures électriques est leur autonomie, environ 150 km. Et comme la recharge des batteries prend des heures, il restait difficile de convaincre les utilisateurs effectuant de longues distances des bienfaits de ces véhicules propres.

«Mais en installant un maillage dense de stations d’échange de batteries, cette limite saute», dit Moshe Kaplinsky, directeur de BetterPlace Israël.

Une quarantaine seront construites dans l’Etat hébreu d’ici à neuf mois.

La technologie a été testée au Japon, sur une flotte de taxis électriques: «Nous avons effectué 40 000 changements de batteries en six mois», dit Tal Agassi, responsable du développement des infrastructures.

A cela s’ajoutera un réseau de dizaines de milliers de bornes, séparées au plus de 40 km, sur lesquelles l’utilisateur rechargera sa voiture le temps d’aller faire des courses, au cinéma ou au travail. Mille ont déjà été installées. Une borne privée sera aussi posée au domicile de chaque propriétaire de ce type de véhicules.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by B.A
commenter cet article

commentaires